(DES)ENCUENTRO, création

ASSOCIATION CAMINITO TANGO

Présenté pour sa première au festival Tangopostale 2012, et maintenant prêt à voyager!

Danseurs : Marie Pierre Gabis et Eric Schmitt
clic pour plus d'informations sur eux et leur spectacle
Mise en scène et chorégraphie : Marie Pierre Gabis et Eric Schmitt
Avec l’assistance et complicité artistique et technique de Marie Cécile Fourés, Martin Maldonado et Maurizio Ghella
 
2012-desencuentro (1)
Notre propos :
« Cette proposition est née d’une envie profonde d’exprimer par le biais du tango la relation dans un couple, des couples, des émotions…et d’une réflexion sur les spectacles de tango souvent présentés par des successions de démos chorégraphiées en vue du seul effet visuel et de la démonstration technique dans un contexte folklorique (pantalons rayés et jupes fendues, décor de bal et farolito) avec des thématiques récurrentes (l’histoire du tango, mauvais garçons et demi mondaines, etc.), d’une manière générale, l’illustration principale reste celle d’une séduction un peu convenue où le tango s’arrête lorsque « la dame succombe au monsieur »…
Ça peut être bien fait, mais le résultat contient souvent beaucoup de clichés.
Nous voulions proposer un spectacle, avec comme choix de base, des mouvements dansés issus du « tango argentin », mais en ne rebattant pas le même jeu de cartes.
2012-desencuentro (3)
D’où notre idée :
De ne pas rechercher des mouvements spectaculaires dépourvus de sens,
d’éviter l’étalage de prouesses techniques et la recherche systématique de virtuosité,
de contourner les clichés vestimentaires,
de laisser le spectateur, pas forcément danseur « connaisseur de tango », s’approprier une histoire dans un contexte de décor neutre et intemporel,
de ne pas monter une succession de tableaux sans liens profonds,
et de ne garder du tango seulement ce que l’on en considère comme l’essence.
2012-desencuentro (6)…Donc une part d’improvisation dans la danse, même si on structure un déroulement et on règle précisément certains passages en vue d’une expression scénique.
…Donc garder une relative simplicité du mouvement.
…Donc parler de ce qui fait le fond du tango : comment les individus se connectent et dialoguent corporellement.
…Donc ne pas inventer un monde où tout fonctionne parfaitement ou un conte de fées automatique.
…Donc, d’évoquer plus des émotions du quotidien que de « montrer » seulement du tango argentin.
2012-desencuentro (2)
Ils se séduisent : oui, et après ? qu’est ce qui se passe après ?
Toute relation entre les individus est évolutive. Elle passe par le jeu, le badinage, la séduction, l’illumination, mais connaît aussi des difficultés, des incompréhensions, des conflits, de la douleur.
Ce dialogue qui s’ébauche entre deux personnes dans le bal de tango, où finalement rien n’est acquis d’avance, est une métaphore qui nous permet de parler de ce qui se passe dans la vie en général.
Œuvrant par ailleurs à la transmission du tango, et étant passés nous-mêmes par un apprentissage, nous avons pu expérimenter et observer les difficultés qui y sont inhérentes : la difficulté à se connecter, à garder le contact, à ne pas s’enfermer dans des formes préfabriquées, à savoir où on est (et quelquefois qui on est). Nous avons donc par brèves touches glissé quelques éléments d’apprentissage pour illustrer les possibles imperfections du dialogue.
En gardant surtout l’idée qu’on ne découvre pas plus le tango que la vie au travers de réponses que par les questions qu’on se pose. Des questions qu’on sait se poser parce qu’on accepte de se les poser. Le silence qui suit ou qui précède le tango fait partie du tango.
Avec un début, des péripéties, une fin. Avec des paroles de chansons qui correspondent à l’histoire, même si tout le monde ne comprend pas l’espagnol.
Avec un déroulement qui donne une idée générale de l’histoire qu’on raconte, mais aussi des interprétations diverses possibles à l’image du titre Des(Encuentro) que chaque spectateur pourra se construire ou sur lesquelles il s’interrogera. Avec l’espoir que chacun peut s’y reconnaître en tout ou partie.

Pour tous contacts au sujet de ce spectacle contact: 06 24 80 65 52 ou 06 84 88 85 12 ou par mail mpgabis.eschmitt.endorfina@gmail.com


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :