Wikipedia

l’encyclopédie face aux critiques !


Rédigé le Jeudi 17 Juillet 2008 | Lu 10242 fois


Il ne se passe plus une semaine sans que Wikipedia, la plus célèbre des encyclopédies en ligne ne soit l’objet de polémiques virulentes !
Mais enfin, que reproche-t-on à cet incroyable projet collaboratif qui compte plus de 8 millions d’articles en plus de 200 langues (559 116 articles en français) ?


Paradoxalement, c'est son statut de "référence" qui inquiète ses détracteurs. Lors de sa création en mars 2003, on trouvait l'idée sympathique et utopique : mettre en place une encyclopédie libre et universelle, rédigée et enrichie sans comité de rédaction par des milliers d'internautes anonymes !

Libre service du savoir.
Aujourd'hui l'utopie est devenue réalité et nous sommes de plus en plus nombreux à avoir le réflexe Wikipedia.
Mais certains protestent : la nature et le mode de fonctionnement ne sauraient garantir l'excellence et l'impartialité. Au contraire, pour certains experts, cette encyclopédie travestit nombre de réalités, réinvente certains faits historiques et d'actualité en fonction d'intérêts partisans et servirait même d'outil promotionnel.

Comparatif d'erreurs
En 2005, le magazine Nature publiait les résultats d'une étude portant sur 50 articles du domaine scientifique issus de Wikipedia et les mêmes sur l'Encyclopedia Britanica (une référence internationale). Les article de l'E.B. comportaient 123 erreurs et ceux de Wikipedia 162. Un taux d'erreur pas si flagrant que ça !
Wikiscanner, la fin de l'anonymat ?
Un hacker vient de créer un programme (wikiscanner.virgil.gr) qui scrute les adresses IP des rédacteurs de Wikipedia. Le but n'est pas d'espionner mais de savoir qui modifie quoi sur l'encyclopédie !
Les adresses IP des entreprises ou administrations  sont fixes, contrairement à celles de beaucoup de particuliers et il est facile de dresser leur liste. Ainsi, si une personne modifie Wikipedia à partir de ces établissements, la source peut être identifiée par Wikiscanner. C'est ainsi qu'on a pu se rendre compte que beaucoup d'articles avaient été modifiés par ... la CIA.

Grâce à Wikiscanner on a pu apprendre que les références à la catastrophe de l'usine de pesticides de Bhopal ou des références concernant l'agent orange ont été supprimées par Dow Chemical.
Autres exemples :
• La mairie de Levallois-Perret a effacé une partie du passé trouble de son célèbre maire, Patrick Balkany (plus de 100 modifications).
• Le Conseil Général de l'Hérault rattrape les bourdes de Georges Frêche (... il espérait que Benoit XVI fût "meilleur que l'autre abruti"),
• au Ministère de l'Education Nationale, quelqu'un a aseptisé les démélés de Darcos avec la justice,
• Aéroports de Paris passe un coup de baguette magique sur "ADP et nuisances aériennes" qui devient "ADP et l'environnement" et efface les retards de construction,
• La Mairie de Mantes-la-Jolie n'aime pas que l'on parle de ses habitants,
• Des ordinateurs du siège de l'église de scientologie ont été utilisés pour retirer des parties critiques dans la fiche qui la concerne,
• En 2005 par la société Diebold, des paragraphes entiers concernant les machines à voter Diebold, utilisées aux États-Unis, ont été supprimés,
• Le lobby des fabricants d'armes à feu américains, la NRA a ajouté sur la fiche consacrée aux attentats du 11 septembre 2001, que l'Irak était impliqué dans leur organisation...
... Et la liste ne s'arrête pas là !

http://fr.wikipedia.org
Source magazine "Internautes" N°7.



Nouveau commentaire :
Twitter