TANGO LATINO


Rédigé le Jeudi 1 Juillet 2010 | Lu 803 fois


Dansabilité : 3/5
Qualité sonore : 4/5
Créativité : 4/5
Note cœur : 2/5
Partie vocale : oui
Durée : 111 mn
Distribué : Points de vente habituels (Fnac, Amazon…)


Attention ! Produit hybride sous divers aspects ! 

Hybride parce qu’il mélange une pochette d’un classicisme à la limite du lieu commun (posture héroïque, érotisme lourdement suggéré, fringues cliché et couleurs typiques sous un lettrage rouge, forcément rouge) et un contenu musical qui n’a pas grand chose à voir.

Hybride aussi parce que le contenu musical de cette compilation va taper tous azimuts. L’idée était de montrer toute la diversité du tango. A ce titre vont cohabiter l’obligatoire Libertango de Piazzolla et Carlos Gardel, des orchestres classiques (Fresedo, De Angelis, Troilo, Láurenz, Canaro), l’incontournable quota d’électro (un Gotán, deux Narcotango), un Cáceres illustrant son obsession africanisante, La Chicana (produit de fusion entre rock et tango)… et divers autres produits cherchant à sortir des sentiers battus, tels Luis Borda, Mosalini et le quatuor Benaïm (pour ceux qui aiment la musique de chambre), Di Giusto ou de parfaits inconnus (certains utilisant même l’accordéon !). Pour des choses sympathiques ou totalement anecdotiques, voire dispensables. Autant dire que ce qui sera diversité pour les uns sera bric-à-brac incohérent pour les autres. La dansabilité de l’ensemble est aussi fortement variable. Mon préféré reste toutefois Angustia, de l’orchestre de Bachicha.

Hybride enfin parce que le produit associe deux CDs musicaux avec un DVD sous titré «Le cours de danse de comalamaison». Vous savez, le genre de produits où le même couple vous fera découvrir indifféremment salsa, tango argentin ou kazaktchok. Très anecdotique, donc vous pouvez zapper d’entrée, à moins que vous n’ayez envie de rigoler devant l’approche codifiée proposée par deux intervenants qui ne doivent manifestement pas fréquenter souvent les milongas. Rigoler, ou hurler devant une approche aussi réductrice, et en rien pédagogique. Mais si on pouvait apprendre une danse d’improvisation par vidéo, ça se saurait depuis longtemps…


Eric Schmitt
 
Paru dans le magazine Tout Tango n°24 juillet à septembre 2010




Nouveau commentaire :
Twitter