Alfredo et Isabelle - Bistrot Latin


Rédigé le Mercredi 3 Septembre 2008 | Lu 3905 fois


Le Latina - Bistrot Latin, lieu mythique du tango à Paris comme chacun sait, a fermé ses portes en décembre 2007.
Alfredo et Isabelle, les dignes représentants et animateurs de cet espace de danse, où le tanguero de passage en provenance d’un point quelconque du monde ne manquait pas de faire une halte dansée, n’ont pas baissé les bras et ont ouvert récemment un autre lieu qu’ils retravaillent à faire vivre. On se devait de faire un petit tour d’horizon historique avec eux de manière à ce que les tangueros fraîchement arrivés puissent comprendre et donner un sens et une continuité à ce nouveau lieu et que les plus anciens se le réapproprient.
Un devoir de mémoire comme diraient certains !


Alfredo et Isabelle - Bistrot Latin

PTG : En quelle année avez-vous ouvert ce qui allait devenir le célèbre Bistrot Latin ou Latina ?
A & I :  Nous avons ouvert en octobre 1989. Hormis les Trottoirs de Buenos Aires, le 1er café-concert ouvert en 1981 en plein quartier de Halles sous l'impulsion d'un groupe  d'artistes argentins et français (peintres, musiciens , écrivains), ce fut le 1er lieu de danse. Les Trottoirs disparurent en 1994, mais le tango se développa de plus en plus.

PTG : Comment s'est passé cette renaissance du tango à Paris ?
A & I : Avec l'immense succès du spectacle Tango Argentino en 1984 au théâtre du Chatelet (Sexteto Mayor, le chanteur Roberto Goyeneche et les danseurs Juan Carlos Copes et Virulazo) se fut le départ d'une nouvelle vogue du tango.
La troupe revint en 1989 au Théâtre Mogador, où ils commencèrent à fréquenter les Trottoirs de Buenos Aires et le Bistrot Latin, il y avait le Sexteto Mayor et les danseurs Virulazo et Elvira, Eduardo et Gloria, Mayoral et Elsa Maria, Miguel Soto et Milena, Pablo Veron et Carolina Iotti, etc…

PTG : C'est à partir de ce moment-là que se sont mis en place des cours organisés , que se sont installés des enseignants, je suppose ?
A & I : En 1993 on constate partout la recrudescence du tango, les bals organisés à Montrouge, sur les quais de la seine et les cours et pratiques (en particulier par le danseur Orlando Coco Dias arrivé à Paris en 1976)
Des danseurs venus enseigner en Europe ont commencé à passer au Bistrot Latin, comme Pepito Avellaneda & Susuki, Rodolfo &Maria Cieri, Antonio Todaro etc.
Des démonstrations spontanées se faisaient très souvent au cours de ces soirées.  C'est là qu'est née la première démonstration officielle avec Pablo Veron et Ghislaine Arnaud. Depuis les démonstrations sont la plupart du temps, plutôt officielles (et payées) que spontanées.

PTG : C'était seulement un bistrot où l'on  pouvait danser ?
A & I : Non, c'était réellement un espace culturel qui avait pour but de promouvoir la Culture Latine, avec le cinéma, des expositions, la musique, la danse et la gastronomie.
Dans les années 90 est mis en place une exclusivité du cinéma le Latina, le "numero vivo", une animation musique et danse avant certains films.

PTG : Ce lieu est-il resté le même tout au long des années ?
A & I : Non, nous avons fait petit à petit des améliorations pour offrir plus de confort aux danseurs : parquet, air conditionné puis agrandissement du lieu. Le bar propose des spécialités argentines, empanadas, alfajores, mate, cocido, bière Quilmes, vin etc…

PTG : Quels sont les grands événements qui ont marqué le bistrot latin ?
A & I : Plusieurs évènements ont eu lieu au cours de ces années, Tangokinesis d'Ana Maria Stekelman en exclusivité après l'Opéra de Paris et de Nantes; la grande soirée à la Salle Wagram avec l'orchestre de Beba Pugliese pour fêter les 10 ans du Bistrot Latin, etc...

PTG : Le nouveau lieu est-il toujours dans la continuation de l'ancien ou souhaitez-vous marquer une coupure ?
A & I : Le nouveau lieu (41 rue Beaubourg 75003 Paris) a ouvert en avril mais encore  un peu en chantier.
Au point de vue pratique, en dehors du fait que la piste est plus spacieuse, nous attachons toujours beaucoup d'importance au confort pratique ou technique, le plancher, une bonne sono, une climatisation correcte, donc nous terminons les  aménagements…
Au point de vue culturel, des musiciens argentins se sont régulièrement produits les samedis soirs au Bistrot Latin: Gustavo Gancedo J.C. Carrasco,Rudi et Nini Flores, Gilberto Pereyra, Hugo Crotti… et d'autres encore se produiront.

PTG : Votre actualité immédiate ?
A & I : Faire vivre ce nouveau lieu.
On commence déjà cet été par organiser un festival Tango Pena~ du 7 au 12 juillet, avec stage tango, milonga, valse et folklore argentin. De plus notre soirée de fermeture du festival, le 12 juillet, sera accompagnée de musiciens argentins.

Propos recueillis par Lalie Marion
Paris Tango Guide, juillet 2008





1.Posté par andrea le 20/09/2014 10:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
très intéressant... mais pas vraiment d'actualité !!! que se passe-t-il aujourd'hui ? un petit article sur les projets et motivations du lieu de Montrouge serait bienvenu

2.Posté par Valerie le 05/10/2014 11:49 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
Y a t il des cours et/ou stage svp ?
Merci
Bonne journée

Nouveau commentaire :
Twitter