A l’ÉCRAN [16]


Rédigé le Mardi 10 Juin 2008 | Lu 512 fois



Café de los Maestros
Café de los Maestros
C'est la première fois que deux films argentins étaient en compétition pour la prestigieuse Palme d'or du Festival de Cannes qui se déroulait du 14 au 25 mai. Il s'agit du nouvel opus de Lucrecia Martel qui faisait partie du jury l'année dernière, La Mujer sin cabeza (La Femme sans tête), et de Leonera, de Pablo Trapero. Mais l'Argentine était également représentée par deux films sur le Che Guevara (dont Che de Steven Soderbergh avec Benicio del Toro) et un documentaire sur Diego Maradona, d'Emir Kusturica !

Dans la Quinzaine des réalisateurs, participaient Liverpool de Lisandro Alsonso ("Los muertos") et  Salamandra, premier film de Pablo Agüero, dont le court-métrage Primera Nieve avait obtenu le prix du Jury il y a deux ans et également le film uruguayen Acné, de Federico Veiroj.
Dans la section Cinéfondation, on pouvait découvrir également le court-métrage de l'Université du Cinéma, El reloj, de Marco Berge et, dans la Semaine de la critique, La sangre brota, de Pablo Fendrik et le court-métrage Oigo tu grito, de Pablo Mamar.

Une représentation bien méritée pour un cinéma toujours dynamique malgré ou grâce à la crise…

Agnus Dei, le premier long-métrage de Lucía Cedrón est sorti sur les écrans français le 7 mai dernier grâce à Ad Vitam Distribution et a obtenu le prix du public Intramuros aux XXème Rencontres des cinémas d'Amérique Latine à Toulouse en avril dernier. Le Prix Courtoujours a été attribué à Hoy no estoy, de Gustavo Taretto (7').

Francis Ford Coppola a commencé le tournage de son prochain long-métrage, personnel, Tetro, à Buenos Aires début avril 2008. A 77 ans, il résiste toujours et poursuit sa route, coûte que coûte. Il a acquis un hôtel-boutique dans Palermo Viejo pour installer les bureaux de sa nouvelle société de production, Zoetrope Argentina. Les rivalités de famille d'immigrants italiens en Argentine sont au cœur du scénario, qu'on lui avait soi-disant volé en septembre dernier. En fait, il s'agit de vol de photos de repérages. Le casting international impose un film en espagnol et en anglais, en grande partie en noir et blanc. Javier Bardem, l'acteur espagnol qui vient de recevoir un oscar, a finalement été écarté pour un petit rôle, attribué alors à … Carmen Maura !

Du 13 au 30 mai dernier, La Sudestada, quinzaine du cinéma argentin de Paris a fêté ses 10 ans d'existence grâce à la ténacité de Nora Sack Rofman. Cette année, les thématiques sont : L'art documentaire d'Andrés di Tella, un regard sur son œuvre, un panorama de 4 fictions récentes, le documentaire, une rénovation de l'esthétique cinématographique, le court-métrage, pépinière de nouveaux talents et lieu d'expérimentation
www.lasudestadaparis.com

Le documentaire musical Café de los Maestros de Miguel Kohan, dont nous avons déjà tant parlé, devrait sortir en septembre prochain, distribué par Pathé International. Produit par Gustavo Santaolalla (Bajofondo et 2 oscars pour la meilleure musique de film), Lita Stantic et Walter Salles, ce documentaire réunit les gloires de l'époque d'or de tango, dont une grande partie sera réunie sur scène, le 18 juin dans la salle Pleyel. Le concept existe déjà sous forme de 2 Cds et d'un livre… Ne manquait que le film, trois ans après son tournage…

12 Tangos, Adios Buenos Aires documentaire de l'Allemand Arne Birkenstock, déjà diffusé sur Arte va sortir en DVD en version internationale (anglais, espagnol et Allemand) via Internet. L'idée est de se passer d'un distributeur et donc, d'accroître le bouche à oreille dans le milieu du tango et plus largement.
www.12tangos.com

Veredas de tango. Asquenazíes en Buenos Aires est le titre du prochain documentaire de Luis Gutmann, actuellement en phase de recherche et d'écriture pour témoigner du lien entre la ville  de Buenos Aires, le tango et la langue yiddish.

Marina Palmer a visité l'Argentine pour la première fois en janvier 1997. 8 ans plus tard, elle publie Kiss and Tango, livre dans lequel elle exprime ses meilleurs souvenirs du monde du tango et son rêve le plus audacieux : rencontrer l'amour de sa vie à Buenos Aires, dans une milonga. Puis Hollywood lui achète les droits du livre, à la demande de l'actrice Sandra Bullock qui apprend déjà à danser le tango à New York pour ce film…
www.kissandtango.com

XXY, premier film de Lucía Puenzo n'a cessé de recevoir des prix et vient d'obtenir en février dernier en Espagne, le Goya du meilleur film étranger, gagné les deux années précédentes également par des films argentins, Las Manos, d'Alejandro Doria en 2007 et Iluminados por el fuego, de Tristan Bauer en 2006.

Si sos Brujo, une histoire du Tango réalisé par Caroline Neal, film dont nous avons déjà parlé dans Tout Tango fait sa sortie nationale dans les salles le 1er octobre 2008

Page réalisée par Solange Bazely



Nouveau commentaire :
Twitter